Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

jeudi, 16 février 2012

Sarkozy capitaine du bateau abandonné

3102698.jpg

Nouvel Observateur

 

 

En voilà une bonne: Sarkozy candidat!

Qui pouvait encore douter d'une telle option ? Personne bien sûr même si le président laissait volontairement miroiter les français depuis plusieurs semaines. Le doute, si doute il y avait encore, s'est dissipé il y a quelques jours sur le même plateau, lorsque Christine Boutin annonçait le retrait de sa candidature. Après le positionnement de Nicolas Sarkozy sur le mariage homosexuel et l'euthanasie, elle a admise que le président avait adopté ses valeurs et qu'elle avait " décidé avec mon Parti chrétien-démocrate de faire une alliance avec le président de la République candidat sans doute cette semaine. Je veux être avec lui pour faire gagner la France". Surprenant cette alliance déjà règlée et empaquetée, alors que le président en question n'était pas encore candidat...

 

 

http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/video/2012/02/15/video-la-declaration-de-candidature-de-sarkozy_1643870_1471069.html

 

Le doute s'était donc très vite dissipé et l'annonce d'hier soir n'était plus qu'une modalité. D'ailleurs Laurence Ferrari n'a pas perdu de temps et a directement demandé au président si oui ou non il était candidat. Et Sarkozy avait a priori bien préparé son discours. Evoquant les multiples crises il s'est comparé à un capitaine de bateau, d'un goût un peu douteux vu les circonstances actuelles. "Ne pas solliciter à nouveau la confiance des français ça serait comme un abandon de poste. Est-ce que l'on peut imaginer le capitaine d'un navire dont le bateau serait en pleine tempête de dire "ben non je suis fatigué, je renonce, j'arrête"".

Le discours du président a aussi fait place à quelques perles, notamment quand Sarkozy a malencontreusement confondu la durée de son mandat: "si les français me font confiance, ils me confient un second septen.. un second quinquennat". Drôle encore quand Laurence Ferrari lui demande pourquoi il n'a pas résolu certaines choses durant les cinq années qui viennent de s'écouler : "d'abord réjouissons nous quand on arrive à règler les problèmes. C'est quand même le rôle du président de la République et du gouvernement de règler les problèmes. On va pas me critiquer aussi quand je règle le problème".

Autre bon moment lorsque le président entame un discours de victimisation à l'encontre de la gauche: " c'était une longue litanie contre moi. (..) Franchement je comprends qu'il me critique il n'a pas des idées à mettre sur la table ?" tout en rajoutant " j'aimerai tellement que dans la vie politique, on arrête avec ces propositions blessantes qui ne ramènent rien "...

François Hollande n'a d'ailleurs pas tardé à réagir  " le président candidat est désormais candidat président. Qulle nouvelle!". Et à François Bayrou de rajouter question mauvais goût: «Quand le capitaine a mené le bateau sur un récif, il faut qu'il change.»..

 

5051329305557.jpg

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/322408-nicolas-sarkozy-ce-soir-sur-tf1-et-s-il-nous-reservait-une-surprise.html

11:39 Écrit par Laura Sengler | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ump, candidat |  Facebook | |  Imprimer | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |

Les commentaires sont fermés.