Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

lundi, 20 février 2012

Rupture sur fond d'attaque

1645509_6_1586_au-meeting-de-nicolas-sarkozy-le-19-fevrier-a_d54727c7b8da84c140529b33493ddd7d.jpg

Le Monde

 

Quand la rupture devient un argument de la gauche et de la droite, on aurait tendance à s'emmêler les pinceaux. Le PS veut se démarquer des résultats de l'UMP,  et Sarkozy veut une propre rupture à sa rupture (le référendum de nouveau à la mode cette saison) tout en continuant sur sa lancée (n'oublions pas l'épisode du capitaine qui ne veut pas quitter son beau bateau) ! Et histoire de se mettre dans le bain, voici un avant goût avec la musique officielle de la campagne de Sarkozy (qui est loin d'être rassurante):

Musique de campagne de Nicolas Sarkozy by Libération


C'est donc à Marseille hier après-midi que Nicolas Sarkozy a "parlé à la France". Une déclaration d'amour d'un président qui souhaite poursuivre son travail et qui n'a pas hésité à mettre le bilan de son quinquennat sur la table, le tout bien ficelé par un discours sur la crise, cette "catastrophe" dont nous avons été sauvés par le gouvernement. "Si un seul Français doute de ce que je viens de dire, et s'il veut savoir à quoi nous avons échappé, ce qui aurait pu arriver si la France n'avait pas été forte, je demande à ces Français de regarder ce qui arrive aujourd'hui à l'ouvrier grec, au retraité italien, de penser au chômeur espagnol, a assuré le candidat de l'UMP. 

Sarkozy, plus proche des français que jamais (le "casse toi pauvre con" semble si loin d'un coup) assure que lui aussi savait "mieux que personne toutes les souffrances et les difficultés que la crise a crée". Nous voilà rassurés ! Et le président admet tout :"En France c'est vrai l'endettement a augmenté; c'est vrai, il y a plus de chômeurs; c'est vrai, c'est plus difficile de se loger; c'est vrai, il va falloir travailler plus longtemps; c'est vrai, il y a un fonctionnaire sur deux partant à la retraite qui ne sera pas remplacé. Mais ces décisions je les assume. Si je ne les avais pas prise à temps où en serions-nous? La vérité ne me fait pas peur!"

C'est sûr qu'un tel discours rassure, d'autant plus quand le candidat se vante d'avoir autre chose à faire que de critiquer la gauche. Et pourtant, il semble bien que pendant une bonne dizaine de minutes le discours du président à Marseille, élaboré autour d'un "Quand on aime la France", visait particulièrement les décisions de son opposant.


Sarkozy/Hollande : se tacler souvent, ne le dire... par lemondefr


Des phrases assassines, des propositions qui se noient sous le déconstruction de celles des autres, les candidats de deux grande partis perdent beaucoup de temps, et en font perdre, à un petit jeu qui n'apportera rien concrètement au schmilblick des français. Des tracs scandant "Docteur Francois et mister Hollande" distribués par l'UMP à la vidéo faite pas le PS, les attaques fusent plus que jamais, fatiguent et agacent.


La déclaration par PartiSocialiste


Et même si a priori plus on avance dans la course, plus les candidats se désistent (Hervé Morin se joint à Sarkozy), d'autres partis entrent dans le jeu de la débandade et des attaques personnelles, c'est le cas de Mélenchon et plus particulièrement de Marine Le Pen (qui chante pour l'occasion). On citera donc pour le plaisir les paroles de très haut niveau du père de la candidate:"Faut quand même être gonflé pour se présenter comme le président du peuple. C'est comme la pute qui serait chaisière à l'Eglise", rattrapées de très près par celles de sa fille : "expulsez le définitivement du terrain"..


sarko-arrose-gd.jpg

http://www.hector-bd.com/index.php?tag/Hollande


11:25 Écrit par Laura Sengler | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ump, ps, candidat |  Facebook | |  Imprimer | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |

Les commentaires sont fermés.