Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

lundi, 05 mars 2012

Quand Dupont et Dupont partent en voyage

1650814_3_82fe_nicolas-sarkozy-sous-les-huees-dans-le_89ef2b77d99e2cff6d71dc164ef9563d.jpg

Le Monde

 

Tout commença par une histoire de voyage. A Bayonne pour l'un et dans le reste de l'Europe pour l'autre. Des déplacements comme il y en a régulièrement et qui auraient pu passer totalement inaperçus. Mais vu la tension permanente qui sévit depuis quelques temps dans la campagne présidentielle, il était difficile de ne pas y avoir de conséquences.

Et le voyage qui a fait le plus de bruit est sans aucun doute celui de Nicolas Sarkozy. Accueilli sous les huées et les "Sarko dégage" de militants indépendantistes, le président quelque peu bousculé a dû se retrancher dans un bar. Agacé, Sarkozy a d'ailleurs un peu perdu le fil de ses propos. Après un "si ça ne plaît pas à une minorité de voyous, ils devront s'y faire", Sarkozy rajoute "je suis très heureux de l'accueil de la majorité silencieuse de cette belle ville de Bayonne" et va jusqu'à assimiler les manifestants à des partisants de l'ETA, "qui pour certains ont du sang sur les mains". Après ce discours sans queue ni tête, le candidat UMP fait alors le rapprochement avec le parti socialiste: "Je suis désolé de voir que des militants socialistes, de M. Hollande, s'associent à des indépendantistes dans des manifestations de violences (...) si c'est ça leur conception de la démocratie, le débat doit vraiment s'engager car nous n'avons pas la même. Ce sont des comportements indignes d'un parti politique".

Portant les mêmes accuations, le directeur de campagne UMP a d'ailleurs écrit à celui du parti socialiste en ces termes: "veiller à l'avenir à ce que les militants et élus du PS ne reçoivent plus consigne, comme cela était le cas à Bayonne, de prendre part à ce genre de pratique antidémocratique visant à entraver par la force la campagne de Nicolas Sarkozy".


Le Monde

 

Autre voyage, autre problème. Et cette fois-ci c'est du côté de François Hollande que ça coince. C'est en tout cas ce qu'affirme le magazine allemand Der Spiegel, qui assure que le candidat PS serait boycotté par ses homologues allemands, italiens, espagnols et britanniques. Ainsi Merkel, Monti, Rajoy et Cameron se seraient "engagés verbalement" à ne pas recevoir Hollande. Alors que Merkel affiche depuis longtemps son soutient à Sarkozy, le problème trouverait également sa source dans la volonté de François Hollande de renégocier le pacte fiscal. Sur quoi le candidat socialiste a répondu que ce n'était de toute façon pas à eux de désigner le président mais bien aux français, avant de rajouter: "Nous sommes une grande nation, un grand pays, qui ne se fait pas commander ses choix par des chefs d'Etats et de gouvernements amis, mais extérieurs à notre démocratie. Même si je reconnais qu'ils seront mes partenaires si je deviens président de la République, et j'aurais à coeur de les convaincre d'ajouter une dimension de croissance aux traités européens".

Mais bon une semaine de campagne sans polémique ne serait pas plausible. Du coup on rajoute à ces deux petits voyages les propos de François Hollande sur sa volonté de taxer à plus de 75% les revenus de plus d'un million d'euros par an. Une mesure qui a été très mal perçue dans le monde du football, où les revenus plus qu'indécents risquent d'être touchés, ce qui provoquerait la mort du football selon ses dirigeants . Le candidat socialiste est donc intervenu sur France 3 en les invitant à faire un peu le ménage avant de leur demander: "a-t- on un niveau de championnat qui justifie des salaires aussi astronomiques?". "J'ai appris que l'entraîneur ou le directeur sportif du PSG [Carlo Ancelotti] touchait 6 millions d'euros par an : est-ce que le PSG – une bonne équipe pour laquelle j'ai de la sympathie – a des résultats tels que son entraîneur devrait être payé autant ? Est-ce que vous pensez que les Qataris, qui possèdent le club en question, vont se retirer d'un coup parce qu'il y aura une sorte de moralisation qui sera demandée ?", a rajouté le candidat socialiste qui leur demande de montrer l'exemple.

Le plus incroyable dans toute cette histoire ? C'est qu'après tant de débats, d'injures, de mépris, il semblerait que François Hollande et Nicolas Sarkozy ne soit finalement pas aussi éloignés l'un de l'autre . Le spécialiste de la généalogie Jean-Louis Beaucarnot assure même que Claude Labully, un paysan du 17ème siècle soit leur ancêtre commun et font d'eux des cousins. Comme quoi cette campagne 2012 nous en aura fait voir de toutes les couleurs.

 

4921329557267.png

Le Nouvel Observateur


13:02 Écrit par Laura Sengler | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ps, ump |  Facebook | |  Imprimer | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |

Les commentaires sont fermés.