Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

vendredi, 13 avril 2012

La vidéo de campagne, ce challenge

 

TheEconomiste-France.jpg

Menly

 

Bien que le débat à plusieurs, organisé par France 2, était une très bonne idée de départ, force est de constater que rien de bien marquant n'a été tiré de la soirée. On réexplique les propositions, on fait le point sur les deux-trois phrases qui ont filtré dans les journaux et qui ont déplu. Pas de débats, de rentre-dedans, d'affrontements les yeux dans les yeux pour changer des phrases sanglantes par caméras interposées. Grosse déception. Les quelques prestations remarquées resteront celle de Philipe Poutou qui a réussi à balancer ses idées en dix secondes, Eva Joly qui a utilisé les termes de fond de tiroir de "gauche molle" et " gauche folle", et puis Sarkoky qui oppose son "cinglant mépris !" à Eva Joly pour ses accusations concernant le financement de sa campagne. Que dire alors des propositions de François Bayrou sur la reconnaissance du vote blanc dès son élection...Vit-on vraiment dans le même monde de priorités ? Ou serait-ce vraiment l'élection la plus frivole de l'Ouest comme l'a si bien titré le Time ?

 

 

Le Nouvel Observateur

 

 

 Tout ce qui aurait pu donner un semblant de neuf, bien loin de l'odeur de naphtaline des idées poussièreuses de la campagne, aurait pu être la comparaison entre les différents films des candidats. Malheureusement là non plus rien de bien tape-à-l'oeil. Pour la plupart c'est d'un discours prononcé devant un fond neutre dont il faudra se contenter. Bonus cependant pour Eva Joly qui a pris des  "risques" en la jouant original version "j'écris une lettre aux français" et une spéciale dédicace à la mollesse et au texte si persuasif de François Bayrou.

 

 

Les vidéos de campagne par Le Figaro



Comment ne pas montrer aussi, pour ceux qui l'auraient loupé,
 le magnifique clip de campagne de Philippe Poutou, très largement inspiré du jeu Question pour un champion. Il est fort à parier, vu le résultat, que le candidat se désolidarisera très rapidement du fameux génie qui a, en 2012, eu une idée de scénario pareil. C'est vrai que les clips de campagne valent quelques fois leur pesant d"or, et celui-là atteint des sommets. On était pourtant sûr qu'aucun n'arriverait à battre cette année le niveau de la vidéo du parti socialiste "Le Changement c'est maintenant". Challenge réussi pour le Nouveau Parti Anticapitaliste !

 

 

La vidéo du NPA par Libération

 

 

Et parce que dans cette campagne le ridicule ne tue pas, on espère alors qu'il rend plus fort, voici un dernier buzz présidentiel. La frénésie révolutionnaire a apparemment fait pousser des vocations (temporaires on l'espère), comme dans une vidéo où l'artiste demande à Jean-Luc Mélenchon de prendre le pouvoir sur elle. Vu le niveau de cette campagne ces derniers jours, on se délectera plus volontier d'une des fameuses parodies sur le bilan du président avec chiffres du quinquennat à l'appui. Simple, clair et direct, en bref tout ce qu'il nous manquait.

 

 

Ungrandpresident.fr

16:48 Écrit par Laura Sengler | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : campagne, npa |  Facebook | |  Imprimer | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |

Les commentaires sont fermés.