Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

mercredi, 14 décembre 2011

De Villepin, de la République Solidaire à la candidature solitaire ?

04bb1f620c0b6544527accf411014c802f112dc2ca2eb474b1b1f0eafae38672dc500c0a0b6880218_1.jpg

http://www.verylou.com/People/Fiche/Item/dominique_de_villepin-114.sls

 

 

Villepin revienssssss, on t'aime! C'est à peu près le discours que tient le parti présidentiel depuis dimanche soir, jour de l'annonce, plus qu'inattendue, de Dominique de Villepin aux élections présidentielles. Ce jour là, en le voyant apparaître à l'écran, on s'est tous plus ou moins demandé si on avait loupé quelque chose dans la presse, une éventuelle annonce, ne serait-ce qu'un indice. Mais non, de Villepin a bien caché son jeu jusqu'au bout! Chose qui n'a d'ailleurs pas forcément plu au parti pour lequel il s'est dévoué corps et âme avant de fonder le sien.

 

De Villepin : la candidature du tout pour le tout ?

Car oui Dominique de Villepin a un parti: République Solidaire, détourné par des membres de l'UMP comme "candidature solitaire" ou encore "candidature de posture". Car bien sûr cette annonce de candidature est loin d'avoir fait plaisir à l'UMP. De Villepin assume ses choix, il dit ainsi refuser " la fatalité de la souffrance des Français", assure qu'il ne faut «ni un hyper-président, ni un président normal, ni un président installé dans un fauteuil à bascule, tantôt à droite, tantôt à gauche» mais bien «choisir celui ou celle qui sera le mieux à même de défendre les intérêts de notre pays». D'ailleurs le discours de De Villepin semble aussi bien pensé que ses réponses aux attaques : "La présidentielle, c'est la rencontre entre un peuple et un homme, et non pas des partis." A ceux qui l'accusent de marcher sur les plates bandes de Bayrou, de Villepin a aussi tout prévu :" Le candidat du Modem fait l'apologie du centre, et pourtant il a indiqué qu'il ferait un choix [s'il n'est pas au second tour] (…) Le ralliement ne fait pas partie de mon programme.". Quand je vous disais qu'il avait pensé à tout...

 

Dessin-d-Alex-du-20111213_reference.jpg

http://www.courrier-picard.fr/courrier/Actualites/Dessins-d-Alex

 

Je t'aime moi non plus !

Car cette candidature, aussi bien pensée soit-elle, est aussi vue comme un coup de poignard pour l'UMP. Préjudicable pour le parti présidentiel, ils sont nombreux ceux qui craignent l'émiettement de l'électorat au profit de deux partis, laissant ainsi plus de chance à la gauche de gagner. Nadine Morano, ministre UMP, décrit parfaitement cette frustration au sein de la majorité présidentielle: ""Dominique de Villepin a eu la mauvaise idée de la dissolution de 1997. Je voudrais qu'il ne commette pas l'erreur de la division en 2012", avant d'ajouter : "Je souhaite qu'il prenne encore le temps de la réflexion et qu'il rallie Nicolas Sarkozy". Et quand les critiques ne marchent pas on passe à la méthode douce, celle du président du groupe UMP à l'Assemblée, Christian Jacob : "Ce que je souhaite c'est qu'il revienne dans sa famille, qu'on soit rassemblés. Il est mieux qu'il y revienne. Plus on est rassemblés, plus on a de chances de gagner. A chaque fois que la droite et le centre sont rassemblés, on gagne."

Pour les autres partis, l'annonce de la candidature disperse les avis. C'est comme ça que Borloo avoue : "Villepin casse l'ambiguïté de Bayrou, et ça amène forcément Bayrou à n'être qu'un appendice de la candidature de gauche". Et que Besancenot se réjouit : "tout ce qui divise la majorité présidentielle, c'est bon à prendre car on souhaite tous que Nicolas Sarkozy se prenne une grosse claque aux élections". Hollande reste, lui, plus soft dans ses réponses : "On verra si sa conviction est aussi forte que les pressions qu'il a en ce moment sur son dos"

 

 

http://www.liberation.fr/politiques/06014527-villepin-reviens



Bien au-delà des débats il est vrai que la question du financement de la campagne de De Villepin apaise les esprits. Loin de l'UMP, le candidat aura bien du mal à réunir des fonds même si pour cela aussi il semble avoir également la solution : «Je ne mise pas sur un financement public», mais il compte sur «le soutien des Français, le concours de Français» pour mener «une campagne économe»...

11:09 Écrit par Laura Sengler | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ump, ps, candidats, république solidaire |  Facebook | |  Imprimer | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |